Prof. Dr. Lukas Zahner

Université de Bale

 

Interview Body LIFE / Prof. Dr. Lukas Zahner 

Parue dans body Life Swiss

«Vieillir en bonne santé - nouvelles du côté de la science»

Odoo CMS- Exemple d'image flottante


Le livre « vieillir avec force », fruit d’une collaboration entre le périodique body LIFE, l’université de Bâle et la FSCFS – fédération suisse des centres de fitness et de santé est paru début 2010. 8 ans après cela reste plus que d’actualité. Nous reprenons une interview parue en 2014 dans le body LIFE Swiss. Le Prof. Dr. Lukas Zahner nous entretient de l’état du projet, des nouveautés scientifiques et explique comment les propriétaires de clubs Fitness peuvent tirer parti de ce phénomène.

body Life : comment se déroule le projet « vieillir en bonne santé » ? qu’y-a-t-il de nouveau ?

Prof. Dr. Lukas Zahner : l’ensemble média « vieillir en bonne santé » -ouvrage de base, livre de poche et DVD éveille toujours un grand intérêt. Vu l’engouement croissant en Suisse romande et au Tessin le DVD a également fait l’objet d’une traduction en français et en italien. Pour mémoire le livre de poche est déjà disponible dans ces deux langues. Ceci renforce les arguments des médias partenaires de la promotion de la santé des personnes âgées. Ces supports médiatiques sont engagés en priorité dans de nombreux centres de fitness, de santé et de wellness. Notre coopération avec la fédération suisse des centres fitness et de santé (SFGV) est à cet égard très précieuse.

body LIFE : quel est l’état des lieux scientifiques actuel en matière d’entraînement de la force des aînés ?

Prof. Dr. Lukas Zahner : il est scientifiquement prouvé que l’être humain jusqu’à un âge avancé peut, par un entraînement ciblé, conserver ou même améliorer sa masse musculaire. Du point de vue fonctionnel et de la prévention des chutes la tendance est à l’entraînement de force à répétition rapide. Si on trébuche, la faculté de mobiliser rapidement de la force est plus importante que d’atteindre de grosses quantités de force. Des études ont démontré qu’un entraînement de force avec des valeurs moyennes mais de rapides intervalles a plus d’impact sur l’explosivité et la qualité quotidienne de mouvement que les méthodes traditionnelles de renforcement musculaire. En définitive, en combinaison avec des exercices d’équilibre, les accidents de chutes des personnes autonomes dans la classe d’âge 65-97 ans peuvent être réduits de 15 à 50%. Les seniors doivent acquérir d’abord une technique correcte de renforcement musculaire et ensuite être initié à accomplir des mouvements plus rapides.

Des études démontrent qu’un entraînement de la force bien conçu à des influences positives sur diverses maladies chroniques. On pourrait simplifier en disant : le renforcement musculaire agit comme un médicament et les contre-indications sont plutôt positives. L’ostéoporose, les douleurs aux articulations, le diabète type 2 et la dépression font partie des bénéficiaires. Les bénéfices du mouvement à un âge avancé sont donc multisectoriels et d’une haute importance.

body LIFE : pourquoi l’activité physique est-elle si importante à un âge avancé ?

Prof. Dr. Lukas Zahner : entre 40 et 80 ans l’être humain perd entre 30 et 50% de sa masse musculaire si des mesures d’entraînement ne sont pas prises. La perte de force et le contrôle de la posture statique et dynamique diminués amènent à des risques de chutes accrus avec des conséquences aggravées telle la rupture du col du fémur. Les conséquences sont souvent une perte d’autonomie et une diminution de la qualité de vie. Une étude avec des personnes de plus de 50 ans démontre que la fracture du col du fémur entraîne dans 26% des cas ou l’invalidité ou la mort. 

body Life : quelles conclusions tirez-vous de vos expériences et observations ? quels effets a l’entraînement sur les seniors ?

Odoo CMS- Exemple d'image flottante


Prof. Dr. Lukas Zahner: Je remarque que de plus en plus de seniors se dirigent vers les fitness et autres centres de santé. On dirait aussi que la branche du Fitness a compris le potentiel de ce nouveau public-cible. Des offres spéciales pour personnes en dessus de 50 ans ont vu le jour. Il existe même des fitness qui se sont spécialisés dans cette tranche d’âge. L’évolution démographique va encore renforcer cette tendance. En plus des bénéfices sur la santé du renforcement musculaire l’aspect social est très important. Un grand nombre de seniors considère qu’un plus de leur faire du bien la présence au fitness renforce leur réseau social et permet d’échanger et de combattre une certaine solitude. Cela fait plaisir de rencontrer des gens avec un but commun, la promotion de la santé.

body LIFE : que peuvent faire les gérants de fitness pour motiver plus d’aînés et les attirer dans leur club ?

Prof. Dr. Lukas Zahner : l’important est de sensibiliser le public cible local de l’importance de l’entraînement de la force et de l’équilibre chez les personnes âgées. De bons exemples sont : manifestations d’information, stands dans les foires, journées portes ouvertes ou conférences publiques. Une présentation Power Point comprenant aussi des séquences du DVD « vieillir en bonne santé » est mis gratuitement à disposition des membres de la fédération suisse des centres fitness et de santé. Des collaborations avec les autorités locales, homes de personnes âgées ou organisations spécialisées du type de Pro Senectute sont à rechercher pour développer des projets.

body LIFE : à votre avis, quels sont les points particuliers que doivent observer les centres fitness dans l’encadrement de ce type de clientèle

Prof. Dr. Lukas Zahner : les aînés sont souvent des clients fidèles et de longue durée, et aussi reconnaissants. Il est donc important de leur consacrer assez de temps et de les conseiller assidument. En particulier par rapport à d’éventuelles limitations ou déficits corporels il faut adapter l’entraînement. Ensuite il faut que les instructeurs-trices possèdent un bagage de base sur les spécificités de l’entraînement des personnes âgées en particulier sur la combinaison des exercices d’équilibre et de force. Une exécution en sécurité des exercices est essentielle, surtout pour les exercices d’équilibre avec des protections en cas de possibles chutes.

body LIFE : y-a-t-il une formation spécifique dans ce domaine pour les responsables de clubs et leurs employés ?

Prof. Dr. Lukas Zahner : depuis 2011 notre département pour le sport, le mouvement et la santé, en collaboration avec la SFGV, propose une fois par an un séminaire « vieillir en bonne santé » pour les instructeurs-trices. Pendant deux jours les participants-tes sont formés aux spécificités de l’entraînement, théorique et pratique, pour cette classe d’âge. Le cours se termine par un examen écrit. Cette formation doit permettre aux participants-tes d’être à l’aise dans ce domaine spécifique et gratifiant : l’indépendance et la qualité de vie des seniors particulièrement améliorées par l’entraînement de la force et de l’équilibre.

Prof. Dr. Lukas Zahner, Université de Bâle, département du sport, du mouvement et de la santé. Secteur mouvement et techniques d’entraînement, Birsstrasse 320B, 4052 Basel. E-mail : lukas.zahner[at]unibas.ch

Médiathèque :

Le livre de poche « vieillir avec force » explique le besoin d’activités physiques et de force pour une meilleure qualité de vie. Exemples théoriques et pratiques à la clé. (Art:  5631)

Le DVD « vieillir en bonne santé » (durée 29 minutes) traite de la qualité de vie et autonomie grâce à un travail de renforcement musculaire. (Art: 5768)

A commander chez Vistawell.ch